Retourner en haut de page

Actualités

Résumé : Colloque dépistage du cancer de la prostate

L’objectif du colloque était la recherche d’un accord professionnel local diffuser auprès des spécialistes de médecine générale, dans les diverses situations où le dépistage du cancer de la prostate peut être évoqué. Les conclusions sont :

Il n’y a pas unanimité de la part des médecins généralistes sur l’intérêt de proposer un dépistage individuel.

  • 7 médecins sur 10 déclarent le proposer à un patient à partir de 50 ans dans le cadre d’une information préalable (voir ci-dessous), avec décision partagée.
  • 3 médecins sur 10 ne le proposent pas évoquant le manque d’arguments pour lever les incertitudes sur le rapport bénéfices/risques.
  • Si le patient en fait lui-même la demande, plus de 8 médecins sur 10 (83%) répondent positivement et prescrivent un dosage du PSA après information. Ce d’autant que les progrès de l’imagerie par IRM permettent de diminuer le sur-diagnostic et le sur-traitement.

 

Il est rappelé que, dans la loi Kouchner, un article souligne :

« Toute personne a le droit d’être informée sur son état de santé ».

Télécharger le résumé complet